Ça sent l’Swing chez les Royal Pickles

Le PODCAST sur les ROYAL PICKLES réalisé par Sophie Rioux:

Ça sent l’Swing – La nostalgie chez les Royal Pickles

Une danse, un style de musique et une mode, le swing rassemble les communautés autour d’une époque magique et triste à la fois, les années folles. Le swing, considéré comme un genre en danse et un type de musique, revit un regain d’énergie et de popularité depuis quelques années, auprès d’un public des plus large (Cupit, 2016). Cette danse qui apparaissait dans les années 20, les années folles à New-York dans Harlem, a traversé le temps. Aujourd’hui, elle est dansée un peu partout, permettant le rassemblement, le partage d’énergie, de joie, une danse qui garde en santé; mais que serait-elle sans l’apport important des musiciens ? Les orchestres de Swing sont arrivés au même instant que la danse dans les Club Jazz de Harlem, communauté culturelle métisse de l’époque à New-York (Balen,2007). Cette musique, jouée en quatre temps par des big band, rassemblait des dizaines de musiciens jazz, trompettistes, saxophonistes, clarinettistes, etc. qui savaient placer les push swing au bon endroit.

Suivant le même rythme que la danse, la musique swing à traversé le temps et s’est transformée au bon vouloir des générations, en mixant de plus en plus les styles de jazz. Un nouveau regard est porté; la danse, la musique et même le mode vie que cela signifie ou encore les compositions musicales, les chansons, les reprises de grands classiques du Jazz, rien n’est laissé au hasard. Cette évolution dans le temps fait naître de nouveaux groupes de musique qui pratiquent le même style de musique. Cet article se penche sur un groupe de musique faisant dans le Swing et dans le New-Orleans, deux styles de Jazz du début du siècle; ils s’appellent les Royal Pickles (groupe montréalais). Bien évidemment, cette musique nous l’avons pas connue à ses débuts, puisque nous n’étions pas nés, et pourtant elle nous fait vivre un sorte d’émotion, de réconfort, mais aussi de regret d’un passé que l’on n’a pas connu.

Le swing en théorie…

Le swing est un style de musique et de danse apparue dans les années 20 dans Harlem, quartier de New-York rassemblant une population blanche riche et une population noire pauvre. Plusieurs bars sont apparus à l’époque et ont permis de promouvoir les musiciens de jazz. Le swing est le plus souvent joué par un big band. Dans l’Odyssé du Jazz de Noël Balen, il nous décrit le swing comme ayant plusieurs composantes tant objectives que subjectives, par exemple;

[…] respect de la régularité, mise en place des syncopes, articulation des phrasés, accentuation flottante sur les temps faibles et glissements fugaces sur les temps forts, oppositions entre tension et détente, souplesse de l’énoncé et pulsation fondamentale. (Balen, 2007)

Le Dixieland, qu’on appelle aussi New-Orleans ou Hot-Jazz, est un style de jazz qui y a vu le jour au début du 20e siècle. C’est une musique née d’un mélange culturel et ethnique très fort; elle exprime la rébellion des communautés noires par la danse et la musique. C’est la communauté métisse toutefois qui a permis de construire un style beaucoup plus structuré puisqu’elle avait accès à des instruments et à une certaine connaissance en musique. Elle se lance alors dans une pratique de style plus populaire du type String orchestre. Les communautés noires travaillent les sons et la musique à l’aide d’instruments rudimentaires. Le mixage entre les communautés se crée par le biais de rencontres dans les clubs, les cabarets, les cérémonies de funérailles, les soirées privées, et même lors des célèbres Mardis gras, lorsque les orchestres s’affrontent sur des charrettes en plein milieu de la rue.

Nostalgie : Mood and Mode

Une production culturelle peut avoir des aspects ramenant à un sentiment nostalgique, Paul Grainge explique comment ce sentiment se crée au travers de ses dites productions grâce au Mood et au Mode, dans Monochrome of memories. Le Mood est l’état d’âme qui est volontairement induit dans la production culturelle et les pratiques qu’elle emploie pour se construire. Tandis que le Mode est la technique utilisée afin de se construire et de se présenter devant le public. (Grainge, 2002) Par exemple, une série télévisée comme Stranger Things, se veut dans le pratique une série faisant référence aux séries des années 80 et 90. Elle utilise donc comme technique, comme Mode, des stratégies cinématographiques d’époque ou des références littéraires et une imagerie rappelant de grands classiques de la télé des années 80 et 90. Le Mood est l’éveil du souvenir de cette époque passée, le sentiment partagé de panique et de stress entre la série aujourd’hui et le même type de sentiment vécu lorsqu’on écoute des séries et films de cette époque. Le Mood et le Mode dans le cas de Stranger Things s’influencent l’un l’autre pour construire un sentiment de nostalgie. Toutefois, ils se peut qu’un Mood influence plus fortement un Mode et vice versa.

Rétro

Le rétro est un regard porté sur le passé, une reprise d’une vision du passé. Dans le cas des productions culturelles et médiatiques, un objet rétro est la réutilisation d’une esthétique, d’un style et d’une mode d’une autre époque, afin de convenir au présent (Hallegatte, 2013).

« Âge d’or », médias et culture

La vision qui est portée collectivement ou individuellement sur le passé qui semble meilleur et que nous glorifions, même si celui-ci n’est pas si rose qu’il en a l’air, est la construction simple de ce qu’est le sentiment de nostalgie et de la désignation d’une période par le terme « Âge d’or ». En musique le terme « Âge d’or » reporte à une époque qui aurait été extrêmement importante d’un mouvement ou d’une pratique musicale (Niemeyer, 2016). L’«Âge d’or», c’est la construction d’une période historique qui rappelle dans le présent un aspect positif et apprécié de cette époque, sans pour s’occuper des moins beaux côtés. De plus, le terme « Âge d’or » porte à croire que l’époque actuelle est moins bien que celle qui est révolue (Niemeyer, 2016).

Nostalgie de substitution

Ces dans la revue Volume!11.1, dans son article Les sixties psyché-relique que Nicholas Russo parle de la nostalgie de substitution. Son sujet, le groupe Australiens Time Impala, jouent dans les styles Rock, Indie-Rock et Rock-psychédélique. Russo cherche à comprendre le sentiment de nostalgie qui est transmis dans ce type de musique à travers les référents du band mais aussi dans leur technique et leur démarche artistique. La nostalgie de substitution est un sentiment de nostalgie vécu par procuration par le spectateur. Puisque celui-ci n’a aucun référent concret avec l’époque d’« Âge d’or » de cette musique, un sentiment de nostalgie se construit tout de même. Il explique : « C’est le regret obligatoire d’une époque passée que l’on peut désormais prévoir et mobiliser facilement sans qu’aucun ancrage dans le vécu ne soit nécessaire » (Russo,2015).

Les Royal Pickles 

Lors du festival des Funérailles des Beaux Jours à Sainte-Rose du nord au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le 22 et 23 septembre 2017, j’ai fait la découverte d’un groupe de Hot Jazz nommé les Royal Pickles. Ce groupe peaufine à sa façon les rythmes de jazz, New-Orleans et Swing de l’époque avec leurs propres créations ou parfois avec des reprises de chansons connues des années folles.

Les Royal Pickles est un groupe qui s’est formé en 2013 lors de sa participation aux soirées de danse sociale et aux compétitions les plus réputées de swing. Ils ont réussi à établir leur réputation auprès des plus grands adeptes de Hot Jazz. Leur participation à ces nombreux événements leur ont permis de devenir un groupe à part entière et de produire leurs propres créations.

Le groupe est formée de six musiciens et plusieurs collaborateurs qui les accompagnent dans des événements et des enregistrements. À la voix principale et au banjo ténor et mandoline, il y a Louis Lévesque, le musicien perçu comme important dans le groupe, car l’image passe beaucoup par lui dans les spectacles. Ensuite, il y a Aurélien Tomasi, saxophoniste et clarinettiste. Il fait les voix mais surtout les arrangements sonores du groupe. Mélisande Archambault est la violoniste et une des voix principales mais surtout la joueuse de Wash Board. Jeff Moseley est à la guitare et Lap Steel, à la trompette. Alex Bouchard est au trombone, un instrument typique de ce genre de formation, ainsi qu’aux claquettes et à la voix. Finalement, le dernier et non le moindre, Christian Leclerc qui est au Tuba, à la grosse caisse et à la voix.

Il est passionnant de se pencher sur ce qui anime le groupe et les incite à jouer dans ce type de répertoire, puisque c’est une musique provenant d’une toute autre époque, que ni eux, ni moi n’avons connue. Bien évidement, il semble intéressant de comprendre qu’est-ce qui motive les différents membres du groupe à faire partie de ce type de formation et ce qui les inspire à continuer. Leur amour pour la musique? Le regret de n’avoir pu vivre cette époque du Jazz? Le désir de jouer le rôle d’une époque passé? Le plaisir de sortir de la modernité dans le Jazz et de retournr vers la musique traditionnelle?

Tous ces questionnements s’adressent aussi au public qui reçoit ce type de musique, comment le vit-il ?

Pourquoi des musiciens d’ici, de talent se sentent-il autant animés par ce Jazz d’une autre époque ? Comment et pourquoi travailler à créer un imaginaire rappelant la musique du début du siècle à la Nouvelle-Orléans ?

Cela évoque une émotion qui construit notre incompréhension et notre regret du passé; la nostalgie. Comment prend-t-elle sa place chez les Royal Pickles, dans leur démarche créative et dans la réception du public?

La démarche analytique

Les Royal Pickles se sont montrés très intéressés par ma recherche et m’ont invité à deux événements importants afin de m’aider à la réaliser. Le premier événement était un spectacle dans le cadre du Festival des Coups de cœur francophones où ils faisaient la première partie du spectacle de Canaille, un groupe folk montréalais. Le deuxième événement a été l’enregistrement de treize chansons d’époque dans un studio utilisant les techniques de prise de son Blumlein, inventées en 1931.

Ces deux événements m’ont permis de faire une observation préalable afin de bien préparer la deuxième partie de la recherche le focus group.

Focus groupe

La deuxième étape de la recherche va consister à faire un focus group avec les Royal Pickles autour du thème du retour vers de vieux styles musicaux. L’objectif de cette entrevue est de mieux cerner d’où vient leur intérêt pour la musique Swing, Hot Jazz et d’autres. Ainsi que de comprendre où se cache la nostalgie dans leur interprétation, dans leur démarche artistique, dans leur pratique, ou à travers la réception du public.

L’entrevue est semi-dirigée car elle a pour but de faire aussi une petite émission radiophonique de type Podcast

Bibliographie

Balen, N. (2016). L’odyssée du jazz / Noël Balen. [s.l.] : [s.n.].

Briggs, J. (2015). ‪Les Reconnexions de « Rockollection » ‪. Volume !, 11:1(2), 39‑53.

Cupit, S. (2016). Fous de swing : danse, musique, mode et culture / Scott Cupit ; avant-propos de Deborah Meaden ; traduit de l’anglais par Louis Ballarin. [s.l.] : [s.n.].

Dauncey, H., Tinker, C. et Sklower, J. (2015). La Nostalgie dans les musiques populaires‪. Volume !, 11:1(2), 7‑17.

Daverat, X. (2001). Sur des erres de jazz. L’Homme, (158/159), 201‑216.

Djavadzadeh, K. (2015). ‪Du déracinement à la commercialisation de la nostalgie du Sud par les race records ‪. Volume !, 11:1(2), 115‑129.

Elliott, R. (2015). “Time and Distance Are No Object”. Volume !, 11:1(2), 131‑143.

Fabbri, F. et Quiñones, M. G. (2015). ‪Listening to The Shadows, Forty-Eight Years Later, and for the First Time‪. Volume !, 11:1(2), 208‑223.

Grainge, P. (2002). Monochrome Memories: Nostalgia and Style in Retro America. Westport, Conn : Praeger.

Hallegatte, D. (2013). Rétromarketing (Thèse ou essai doctoral accepté). Université du Québec à Montréal, Montréal (Québec, Canada). Récupéré de http://www.archipel.uqam.ca/5505/

Kattari, K. (2015). ‪Identifying with the Rebel of the Past. Volume !, 11:1(2), 175‑189.

Niemeyer, K. (2017). Désigner l’âge d’or : médias et nostalgies d’un espace et d’un temps (a)dorés. Le Temps des médias, (27), 16‑30.

Radio-Canada.ca, I. R.-C. P.-. (s.d.). ICI Radio-Canada Première | Émissions, horaire, fréquences radio. Par ici l’info | ICI Radio-Canada.ca Première. Récupéré le 26 octobre 2017 de http://radio-canada.ca/premiere/emissions/Par-ici-l-info/segments/chronique/40411/swing-danse-sherbrooke-chronique-urbaine-dominic-tardif

Russo, N. (2015). ‪Les Sixties psyché-reliques‪. Volume !, 11:1(2), 161‑173.

Strong, C., Greig, A., Costambeys-Kempczynski, R. et Guibert, G. (2015). ‪« But we remember when we were young »‪. Volume !, 11:1(2), 191‑205.

Weinstein, D. (2015). Constructed Nostalgia for Rock’s Golden Age: “I Believe in Yesterday”‪. Volume !, 11:1(2), 20‑36.

Weinstein, D. et Tanase, A. (2015). ‪La nostalgie construite‪. Volume !, 11:1(2), 19‑36.

Whiteley, S. (2015). “When You Wish Upon a Star”‪. Volume !, 11:1(2), 83‑97.

Wilson, D. G. B. et MacDonald, R. A. R. (2005). The meaning of the blues: musical identities in talk about jazz. Qualitative Research in Psychology, 2(4), 341‑363. http://dx.doi.org/10.1191/1478088705qp044oa

WRIGGLE, J. (2016). Blue Rhythm Fantasy: Big Band Jazz Arranging in the Swing Era. [s.l.] : University of Illinois Press. Récupéré de http://www.jstor.org/stable/10.5406/j.ctt1hd18mj

(s.d.). DIXIELAND – Universalis.edu. Récupéré le 4 décembre 2017 de http://www.universalis-edu.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/encyclopedie/dixieland/

(s.d.). NEW ORLEANS ou NOUVELLE-ORLÉANS – Universalis.edu. Récupéré le 4 décembre 2017 de http://www.universalis-edu.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/encyclopedie/new-orleans-nouvelle-orleans/

(s.d.). Swing Time – Oxford Reference. Récupéré le 7 octobre 2017 de http://www.oxfordreference.com.proxy.bibliotheques.uqam.ca:2048/view/10.1093/acref/9780195313734.001.0001/acref-9780195313734-e-53017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s