Nostalgie et management des marques en Chine: Étude de cas de la publicité du White Rabbit

Par Dakai Wei Résumé La nostalgie en tant qu’outil marketing est très en vogue ces dernières années. La marque chinoise de bonbon crémeux White Rabbit surfe aussi sur cette vague nostalgique. C’est ainsi que j’analyse un spot publicitaire publié en 2012 par White Rabbit. Dans ce travail, je m’appuie sur l’approche transgénérationelle proposée par Kessous et… Lire la suite Nostalgie et management des marques en Chine: Étude de cas de la publicité du White Rabbit

Laurence Anyways : L’esthétisation de la nostalgie

Par Mélanie Desprez Étudiante en Master 2 de communication culturelle à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès, actuellement en échange à l’Université du Québec à Montréal. Pour étudier les productions culturelles du point de vue de la nostalgie, j’ai choisi de travailler sur un film de Xavier Dolan, Laurence Anyways, qui pour moi, était le témoin… Lire la suite Laurence Anyways : L’esthétisation de la nostalgie

Steampunk : Relecture ou Réécriture du Passé

De Marc-Olivier Parent  Résumé Passionné par le cinéma de genre, en particulier l’horreur, le film noir et la science-fiction, je me suis intéressé au phénomène steampunk. Genre peu connu du grand public, le steampunk pénètre lentement l’imaginaire collectif et est soutenu par une communauté en ligne très active. Une analyse entière du genre dépassant le… Lire la suite Steampunk : Relecture ou Réécriture du Passé

Le Handpoke, retour à des techniques de tatouages vintage. Quand l’artisanat traditionnel s’ancre sur notre corps

Par Mona Le Maître Originaire d’Aix en Provence, je suis actuellement en échange à l’UQAM dans le cadre de mon master 1 de communication spécialité « communication des organisationS et développement durable ». Curieuse par nature et passionnée de voyage et de nouvelles expériences, le séminaire proposé par Katharina Niemeyer m’a permis de découvrir la place de… Lire la suite Le Handpoke, retour à des techniques de tatouages vintage. Quand l’artisanat traditionnel s’ancre sur notre corps